L'immobilier dans les métropoles européennes : le nouvel Eldorado 3 Temps min de lireLuximmo

Les prix de l'immobilier ont fortement augmenté ces dernières années dans de nombreuses villes, dont Londres et Paris. En effet, les prix y ont atteint des sommets vertigineux. Et l'immobilier d'autres villes européennes continue lui aussi à susciter beaucoup d'intérêt.

L'immobilier londonien et parisien recèle de nombreux trésors 

L'immobilier des grandes métropoles comme Londres et Paris possède un énorme pouvoir d'attraction, lequel n'a pas échappé aux investisseurs étrangers. Par exemple, les grands appartements typiques du centre de Paris sont très demandés. Ils ont été construits au 19e siècle sous Napoléon III et conçus par l'architecte Haussmann.

Les propriétaires de biens immobiliers urbains ont fortement changé au cours des années. À Paris, l'Église ne possède plus que très peu de biens. Aujourd'hui, c'est la ville de Paris même qui est le premier propriétaire immobilier, mais la part de propriétaires particuliers connaît aussi une augmentation. En outre, les propriétaires étrangers possèdent eux aussi une certaine partie du parc immobilier. De même, dans les quartiers exclusifs de Londres, le nombre de propriétaires étrangers connaît une expansion continue.

Des prix immobiliers en perpétuelle augmentation à Londres et Paris 

Dans le livre « Que vaut Paris ? » de Patrice de Moncan et Gilles Ricour de Bourgies, il ressort que Paris a une valeur d'environ 707 milliards d'euros, sans compter les monuments, les infrastructures et les gares ferroviaires.

À Londres, les prix de l'immobilier augmentent deux fois plus vite que dans le reste du Royaume-Uni. Le prix d'une habitation moyenne à Londres dépasse déjà les 560 000 €. D'ailleurs, la maison londonienne la plus étroite est à vendre pour la modique somme de 555 000 €. À ce prix, vous vous offrez un charmant petit pied-à-terre construit sur un petit jardin latéral de l'habitation adjacente. Elle ne fait que 2,51 m de large et possède une superficie d'à peine 43 m2.

Les causes de cette explosion immobilière 

Les investisseurs étrangers ont pour habitude d'acheter des habitations en phase de construction préliminaire afin de réduire leur investissement initial et de pouvoir simplement engranger des bénéfices lorsqu'ils les vendent dans un marché immobilier en pleine expansion.

De plus, les étrangers fortunés deviennent de plus en plus souvent propriétaires de biens appartenant à une gamme de prix plus élevée. Ils considèrent l'achat d'immeubles métropolitains comme un investissement sûr et concret puisque ces immeubles peuvent être facilement revendus à un prix plus élevé. De manière générale, les lieux prisés dans les grandes villes conservent leur valeur. C'est pourquoi la majeure partie des biens dans des villes comme Londres sont achetés en tant qu'investissement.

De plus, on observe une demande croissante en biens immobiliers dans les villes de la part des citoyens qui y travaillent alors que l'offre ne suit pas en raison de la flambée des prix et l'achat d'immeubles en masse réalisé par des investisseurs étrangers.

En outre, les différentes initiatives gouvernementales, comme les avantages fiscaux accordés pour l'achat d'une habitation et les taux hypothécaires extrêmement bas, perpétuent l'augmentation continue des prix de l'immobilier.

 

Vastgoed-in-Europese-grootsteden-is-het-nieuwe-goud.jpg